AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre I : La vie est belle

Aller en bas 
AuteurMessage
Nagato Kuren
Créature Magique
Créature Magique
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 26

MessageSujet: Chapitre I : La vie est belle   Lun 18 Nov - 18:01

Chapitre I

Acte I


Je viens de loin, de très loin... Pourtant, quand je regarde en arrière, je ne vois rien, rien à part cette... région ? Je ne suis ici que depuis quelque jour et j'ai fais de cette maison mon repère. Dans le grenier exactement... J'ai entreposé toute les récoltes de baie et d'argent que j'ai pu pour me préparer mes potions. J'étais là, installé sur ce divan défoncé qui me servait de lit... J'étais donc à la recherche du Piaf, il devait être ici mais à chaque fois que je tombais sur un certains type de personne, je ne recevais que les mêmes réponses.


« Non, non, jamais vue ça ici, vous avez dû vous tromper de village étranger. »


Exactement les mêmes phrases... Je savais que c'était le Piaf qui était passé par là. Pourquoi ? Car tout simplement il pouvait hypnotiser les gens... C'était son pouvoir. Alors les faire oublier son passage en ville ne serait qu'une mince affaire. Fronçant les sourcils en observant le papillons de nuit qui jouait avec la lumière dans ce grenier glaciale, je partais me changer devant la glace des anciens habitants de la maison. Sur mon corps nu, je pouvais observer des tas de cicatrices... Toutes venaient de mes différents combat dans le passé. Je souriais tristement en pensant à tout mes amis je ne sais où... Cette fois-ci, je n'aurais même pas ma partenaire, j'imaginais déjà les gros titres « Wolfman, mort. ».  Je soupirais en enfilant une tenue que j'avais trouvé dans une poubelle. Il me fallait du temps pour réparer et recoudre mon costume en kevlar. Habillé donc d'un jean assez usé, d'une chemise grise autrefois blanche je supposais, j'allais à la fenêtre du grenier pour observer les étoiles... Quand je vis un groupe de quatre individus entrer et venir vers moi... Je prenais mon arme près de mon costume et je me dissimulais dans l'obscurité de la pièce en rechargeant mon petit joujou. Je voyais donc quatre masse armé de barres de fer et de battes de baseball débarquer dans la chambre en se dirigeant vers mon costume... J'étais juste derrière eux. Je fronçais les sourcils en ramassant un bout de bois. Je fonçais alors sur eux en donnant un coup assez violent la tête de celui le plus proche. Je continuais ma route en tirant dans le pied de l'un d'eux qui tomba a terre, se tenant le pied, le troisième prit peur en me voyant en s'enfuyant... Je pointais mon arme vers le dernier et je tirais..... Ou pas. Je n'avais plus de munitions. Il me donna un coup de batte et m'envoya à travers la fenêtre... Je tombais dans la rue, j'étais... presque cassé... Je gémissais de douleur. Je regardais en haut, il sauta et son saut l’entraîna juste devant moi, laissant deux cratères sous ses pieds au premier instant au sol. Il m'attrapa par la gorge et m'envoya dans la maison, défonçant la porte d'entrée plus qu'elle ne l'était... Je tombais sur le ventre après avoir percuté avec mon dos un mur... J'étais... vraiment cassé. Je crachais mon sang en le regardant arriver avec ce masque d'oiseau... Il ria et me dit...


« Alors mon petit loup... prêt a devenir de la chair à pâté ?! »


« N'y compte pas... »


Je tapais de toute mes forces le sol du manoir avant de le voir tomber à cause de son poids à travers le planché pour qu'il se retrouve au sol... Je me relevais en allant au grenier, prenant mon costume et les chargeur de mon arme. Je rechargeais et je l'entendais qu'il montais, encore... Pas par pas, j'avais peut être peur ? Un peu... Certes mais... je n'avais plus de solution, mon dos me faisait souffrir... J'entendais alors une sorte d'alarme... Puis plus rien, plus de pas. Je me relevais et j'enfilais mon costume, je l'avais quasiment fini, seul mon avant bras droit et quelque doigts de ma main gauche était à nu... Mon dos lui avait quelque écorchures encore mais bon... Globalement mon costume complètement noir était intacte et mes protections pour la plupart intacte...


« Ah... La vie est belle... »


Je me relevais et en regardant la lune sous mon masque complétant mon costume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cliodhna M. Jewell
Fondaaa' o/
Fondaaa' o/
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 12/02/2013
Age : 22
Localisation : IdF.

MessageSujet: Re: Chapitre I : La vie est belle   Mer 20 Nov - 19:08

La vie est belle. Certes, mais pas pour tout le monde. Mais dans mon cas, je n’ai pas réellement à me plaindre. C’est vrai que ce n’était pas tous les jours faciles de grandir dans une famille aux faibles revenus. Cela nous a empêché de connaître certains trucs, comme le coin de Puyfou, que je ne connaissais que de vue tellement le lieu coûtait un certain prix. Enfin, ce n’était pas si cher, mais trop pour ma famille. Mais les choses essentielles de la vie, on les avait. On pouvait manger, boire, avoir un toit et l’amour de nos paternels. Nos parents pouvaient se priver pour Arnkell et moi. Alors oui, on peut dire que la vie était belle.

Aujourd’hui, elle l’est moins. Enfin, je trouve toujours des astuces pour avoir à manger dans mon assiette. Mes parents ne m’ont pas reniée contrairement à Arnkell. Mais avoir perdu un frère, ça fait mal. Dans les choses primaires de la vie, il y a ce qu’on appelle « vie sociale ». Chose qui commence cruellement à me manquer suite aux évènements liés à Eden. Et j’en pouvais plus. J’avais besoin de retrouve une vie normale. C’est pour cela que je me trouvais dans la maison hantée – enfin « hantée » on n’en sait rien. Je n’y étais pas retournée depuis que ma malédiction me soit tombée dessus. Je n’avais pas la force d’entendre cette saleté de sorcière me traiter de « traitresse ». Ni même de retrouver mon frère qui depuis, a dû avoir vent de cette fausse histoire.  Je lâchais un soupir et regardais la maison de long et en large avant de me décider à y entrer.

A l’intérieur, rien n’avait réellement changé. D’un autre coté, les gens esquivent cet endroit, ce qui est bien normal. J’avalai ma salive et avançai dans la demeure. Le parquet craquait sous mes pas. A première vue, il semblait n’y avoir personne. Mais je savais qu’il y avait un autre étage. En montant les escaliers, le battement de mon cœur s’accéléra. Je ne savais pas ce que j’allai trouver, et cela me fit peur.

Clio’ ▬ « E… Eden ? Ar… Arnkell ? Il y a quelqu’un ? »

  Je n’ai eu le droit qu'un coup sec venant de plus haut comme réponse. Cela me fit sursauter. Il provenait du grenier. Je stoppais net tout mouvement et deux autres bruits retentirent. Je me demandais ce qu’il se passait. Je m’apprêtais à continuer mon ascension quand un brisement de fenêtre se fit entendre. Finalement, je descendis les escaliers pour voir ce qu’il se passait. J’aperçus un homme à terre et un autre homme suivit. Je me cachais dans la pièce d’à coté pour ne pas me faire voir. Je refusais de prendre part au combat entre deux inconnus. Je refusai même de le regarder. Je me collai contre un mur et m’assis. De forts bruits s’enchaînèrent me faisant sursauter à chaque fois. J’étais pressée que cela se termine… Les deux hommes étaient à présent montés à l’étage. Au grenier, il me semblait, car le parquet ne craquait pas au dessus de moi.  Je ne savais pas ce qu’il se passait et quelque part, cela ne me dérangeait pas. Je sus que cela était fini quand un dernier coup de feu fit son apparition. J’attendis plusieurs minutes sans bouger puis me relevai et m’apprêtais à quitter la maison. Mais arrivée au seuil, je ne sortis pas. Il y avait peut-être des morts dans cette maison ! Et s’il restait quelqu’un de gravement blessé ? Ma conscience m’interdisait de quitter les lieux sans rien faire. Je montais au grenier. Quatre corps étaient étendus par terre. Un haut le cœur fit son apparition. Des morts, j’en avais déjà vu. Et c’est d’ailleurs pour ça que mon regard se dirigea directement vers leur tête… Elles étaient encore présentes, donc ce ne sont sûrement pas des créatures. Cela semblait  logique, sinon il aurait coupé leur tête pour les emmener à la Famille Royale. Mais alors… qu’est-ce qu’il se passait ici ? Je levai la tête devant la seule personne encore vivante des lieux. Je m’apprêtais à lui demander pourquoi un tel carnage mais aucun son ne sortit.

J’avais peur. Et si, à mon tour, je me faisais tuer par balle ? Qu’est-ce qui m’avait pris de monter au  grenier ? Et puis même, qu’est-ce qui m’avait pris de revenir ici, tout simplement. Je tremblais. Je n’avais pas froid, mais l’effroi était là. Mon esprit s’embrouilla. A ce moment-là, on aurait pu me parler, je n’aurais strictement rien calculé. Je tentai de remettre mes idées en place. J’étais venue voir Eden pour ma malédiction. Ok, jusqu’à là, ça allait, je suivais encore l’histoire. Je suis rentrée dans la maison, aux premiers abords il n’y avait personne. Je m’apprêtais à monter les escaliers, demandai s’il y avait quelqu’un et des des bruits secs me dirent que oui… Et après… Je me suis cachée et à partir de là, je ne comprenais plus rien. Et quelque part, ça commencer à m’énerver. Je me massais les tempes.

Clio’ ▬ « Bon STOP ! »

J’avais crié ça comme ça. Je me tournai vers l’inconnu et le pointai du doigt.

Clio’ ▬ « Toi ! T’es qui ? »

Puis je désignai la salle de la main en insistant bien sur les cadavres.

Clio’ ▬ «  Et eux ? C’est qui ? T’avais une raison de les tuer au moins ? Même si aucune raison n’est valable de mon point de vu, mais qu’importe ! »

J’étais sur les nerfs. Je n’aimais pas ne rien comprendre. Je lâchai un soupir, prit une vieille chaise qui traînait et m’assis dessus. Je voulais des explications. Et j’avais une dernière question à poser, qui était assez importante. Je baissai mon regard avant de prendre la parole. C’était une question importante, mais je n’aimais pas prononcer les deux noms devant un inconnu. J’espérais juste que par la suite, il ne me pose pas de question. Car je refuse de parler de mon pouvoir.

Clio’ ▬ « Et t’aurais pas croisé une femme du nom d’Eden par hasard ? Ou une personne s’appelant Arnkell ? »

Après une nette observation, je me demandais si les gens par terre étaient réellement morts... J'haussais les épaules, je le saurais bien assez tôt de toute façon.

_________________▬♫



Je parle en #cc6699, paske c'est trop koule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kassonadd.forumactif.org
Nagato Kuren
Créature Magique
Créature Magique
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Chapitre I : La vie est belle   Mer 20 Nov - 19:58

Acte II


Je regardais la lune et tout à coup...


Clio’ ▬ « Bon STOP ! »


En sursaut je reculais, regardant dans la direction de cette voix parfaitement féminine... Je me mettais en garde mais... Je ne voyais qu'une jeune fille. Je fronçais les sourcils derrière mon masque mais... Je baissais ma garde, je n'avais pas a avoir peur d'une gamine. Je gardais néanmoins la main sur mon revolver à mon étui.


Clio’ ▬ « Toi ! T’es qui ? »


Jetant discrètement un coup d’œil au plafond ouvert, sûrement détruit par un orage ou quelque chose comme ça, je me trouvais une échappatoire si jamais cette jeune fille n'était qu'une bonne actrice. Elle semblait sensible, à l'aise... Elle devait sans doute connaître l'endroit ? Mais... J'étais depusi environs une semaine et pourtant je ne l'avais jamais vu autour de cette vielle maison.



Clio’ ▬ «  Et eux ? C’est qui ? T’avais une raison de les tuer au moins ? Même si aucune raison n’est valable de mon point de vu, mais qu’importe ! »



Nous pointant du doigt à tour de rôle, moi et ceux qui avaient décidés de m'assassiner, elle me demanda qui nous étions... Je ne devais pas lui répondre. Je restais calme, essayant de reprendre discrètement ma respiration même si mon torse montrait le contraire. Elle s'assit sur une des vielles chaise encore intactes dans cette vielle baraque attendant une réponse sans doute...



Clio’ ▬ « Et t’aurais pas croisé une femme du nom d’Eden par hasard ? Ou une personne s’appelant Arnkell ? »



Sérieusement ? Elle avait pas compris que j'ai faillis mourir il y a trente secondes et elle m'engueule déjà... ? Je soupirais longuement avant de me redresser totalement, prenant un air assez froid derrière ce masque et une voix relativement grave pour camoufler mon identité.


« Les petites filles ne devraient pas traîner ici à cette heure là. »



L'ennemi derrière moi commençait a se relever. Un coup de pied dans la face pour le faire s'évanouir et je reprenais mon explication.


« Ces gens ne sont pas morts. Juste assommé par mes soins. Je ne tue qu'en qu'à d'extrême urgence et non par plaisir. »



Je ramassais des munitions sur le corps inerte de l'homme de main du Piaf avant de me relever. Je retrouvais de l'ADN différent de celui de l'homme et du Piaf sur le col de l'homme. Mon masque avait des lunettes qui pouvait me permettre d'identifier des traces, une atmosphère ou d'autre chose. Je nettoyais le col avec un bout de chiffon. Ça ressemblait à du sang... J'allais donc commencer mon enquête comme ça. Sauf qu'il me faudrait un laboratoire et la base de donnée d'identité du monde... Mais dans cette ville, ça semblait peine perdue. Je me redressais en me tournant vers la jeune fille. Elle était encore là... ?



« Qu'est-ce que tu attends pour partir ? La police des environs vont bientôt arriver. »



Même si cette ville semblait vielle et lugubre, des lois devaient y être installées, du moins, je l'espérais. Je désactivais ma vision d'identification pour m'examiner. Mon costume était déchiré au niveau des côtes. J'étais blessé mais ça devrait aller, après m'être recousu... je m'adossais à un mur en sortant une aiguille et de la ficelle trouvé il y a quelques jours ici. J'avais déjà utilisé ceci dans la semaine pour me remettre en état après que le Piaf m'ait enterré ici... C'était pas recommandé mais c'était mieux que de me vider de mon sang et mourir dans cet endroit si effrayant.



« Et toi... Tu as vu un gros type avec un masque d'oiseau dans le coin. Comme le masque de notre ami endormi. »



Je désignais l'ami du doigt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre I : La vie est belle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre I : La vie est belle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» BELLE TAPISSERIE
» Une très belle peinture
» Belle étalon cherche femme...xD
» Aurore de Sova : la Belle au Bois Dormant est là~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kässonadd ::  :: Malhnoir. :: Haunted House.-
Sauter vers: